ACCUEIL   EDITO   L'AUTEUR GALERIE   IMAGES PRIMEES   PORTE FOLIO   EDITION            
 
     
   PARCOURS    

 
   MATERIEL    

 
   TERRAIN    

 
     
       
  Terrain  
  La campagne lorraine est un de mes terrains d'action privilégié sans doute parce que j'y suis né et que j'en connais la plupart des secrets. Connaître le milieu où l'on évolue est primordial lorsqu'on veut se fondre dans la nature pour mieux observer et photographier la vie intime des animaux qui la peuple. La succession des saisons dans les même lieu est un enchantement pour les yeux et l'appareil photographique puisqu'on va retrouver les mêmes sujets sous des lumières et des comportements différents. Avec le temps et la connaissance, j'ai toujours quelques chose à observer quelque soit la météo ou la saison. On connait souvent mieux le comportement des lions et des éléphants que celui des fouines et des loirs de nos campagnes, c'est pourquoi j'attache beaucoup d'importance à la photographie de cette petite faune et que mon prochain ouvrage y sera sans doute consacré.  
 
 
  Les hauts plateaux andins. La nuit a été difficile, le manque d’oxygène et le froid ne favorise pas un repos réparateur. J’écarte les pans de la tente raidis par le gel nocturne. La position debout fait diminuer mon mal de tête, le mal d’altitude, le « soroche » qui vous vrille les tempes dès que vous êtes allongé. Le spectacle est à couper le souffle et j’oublie vite mes malheurs pour admirer le lever de soleil sur les montagnes. Les sources chaudes fumantes forment un rideau de vapeur et un flamant découpe sa silhouette dans ce thêatre d’ombres ; les sommets rosissent avant que les premiers rayons atteignent l’étendue immaculée du salar. J’ai troqué le téléobjectif pour de courtes focales, m’attachant à fixer l’atmosphère irréelle des lieux avant que le soleil n’écrase le paysage. Si j’ai planté ma tente à 4400 mètres d’altitude sur les hauts plateaux andins, c’est que je cours après un animal dont j’ai repéré les traces hier soir sur le dallage géométrique des dépôts de borax. C’est alors qu’elle apparaît, au loin . Ombre fantomatique sur l’horizon, apparaissant et s’évanouissant au gré des panaches de vapeurs. C’est elle que j’attends, la vigogne, une cousine des lamas et alpagas qui paissent plus bas dans la vallée. Je regarde la silhouette s’approcher et grossir dans mon viseur. L’animal est farouche et ne s’approchera pas de mon campement, je dois me contenter de vues d’ensemble. Un bruit de cavalcade dans mon dos, une petite troupe de vigogne dévale la colline dans la lumière matinale, instinctivement, j’ai pivoté l’objectif et suivi leur course à travers le plateau, profitant des trouées de vapeur pour déclencher. Le froid disparaît en même temps que les fumées des sources alors que le soleil bombarde ses UV décuplés par la blancheur du sol. Les vigognes ont disparu et j’occupe ma matinée à photographier l’avifaune, les rares flamants de James trouvent ici un écrin magnifique pour leurs vols en escadrilles et les foulques géantes s’activent à améliorer leur nid toujours inachevé. Un tinamou conduit sa marmaille à travers la caillasse brûlante avant de regrouper ses poussins à l’ombre d’un buisson. Dans l’après-midi, je retrouve une vigogne mâle arpentant le plateau. Il renifle le sol et cueille de ci de là quelques bouchées comestibles sur des plantes en coussins. Il est visiblement sur son territoire et gagne un monticule de crottes pour y ajouter sa contribution, la montagne d’excréments forme une barrière olfactive et visuelle pour d’autres camélidés. Un autre mâle s’approche et déclenche la poursuite immédiate du propriétaire des lieux. Celui ci revient au petit trot avec la fierté du devoir accompli. Les derniers rayons du soleil me permettent à nouveau admirer le gracieux animal, les rayons découpent la fine silhouette ourlant la fine toison d’un liseré d’or, la vigogne se laisse approcher suffisamment pour un dernier portrait. Même si la nuit s’annonce froide, ces quelques émotions photographiques me réchauffent le cœur. RETROUVEZ LES PHOTOS DANS LA GALERIE  
 
 
     
 
  avril 2007 © Régis Cavignaux - Toutes reproductions interdites - Site optimisé pour une résolution de 1024x768 Inscription à la Newsletter Réalisé par GRAFFIDÉE CRÉATION   Mise à jour : 26/10/2017